Sarko le petit

On lit dans la tribune qu’il donne au Figaro

Le visage de la haine dans tous ses oripeaux,

Sa colère n’est pas feinte, son mépris est total

Sa hargne est infinie et sa diarrhée verbale

N’a d’égale que sa haine pour ceux qui l’ont déchu

Du trône qu’il s’octroyait et qu’il n’occupe plus.

Il voit des dictatures là ou l’Etat de Droit

Ne fait que s’appliquer….même au grand Nicolas.

Il fustige la justice, la République aussi,

Il n’épargne personne, pas même ses amis.

On lit dans la tribune qu’il donne au Figaro

Le visage de la haine dans tous ses oripeaux,

Si la démocratie est parfois bafouée

Elle l’est par de tels hommes aux petites idées

Mais à l’égo énorme au point d’en oublier

Que même Sarkozy peut être balayé.

Bloc, le 21 mars 2014